Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de formation doctorale
Collège doctoral Sorbonne Universités

Enquête IFD 2010 - Promotion Emmy NoetherLa promotion Emmy Noether (2007-2008), 2 ans après la soutenance

En 2009, l'IFD a enquêté sur le devenir professionnel à 24 mois des docteurs de la promotion 2006-2007. L'enquête a été renouvelée en 2010 auprès de la promotion 2007-2008 : 721 docteurs ont reçu par mail un questionnaire, 66 % ont répondu. Cette reconduction permettrait-elle de déceler l’impact de la crise économique sur la qualité de l’insertion des docteurs de l'UPMC ?

 

L’enquête réalisée en 2010 nous montre que le taux de chômage est extrêmement faible au regard de la moyenne nationale des docteurs. D’après les chiffres du CEREQ (Bref – N° 268 - octobre 2009) concernant les docteurs en ingénierie en France en 2007, le taux de chômage à 3 ans après la fin de la thèse était de 10 % contre 4 % pour les ingénieurs. Il se trouve que le taux de chômage des docteurs UPMC à 24 mois est identique à celui des ingénieurs à 3 ans. Cette performance est d’autant plus remarquable que le contexte économique en ce début d’année était dégradé. Ce chiffre confirme l’enquête 2009 réalisée par l’IFD d’un taux de chômage à 4 % (promotion 2006-2007). Parmi les raisons les plus probables de la résistance des docteurs face au chômage, on peut avancer une solide formation, une meilleure préparation à l’insertion au cours de la thèse et le fait que l’UPMC est une université strictement scientifique. Toutefois, si nous prenons en compte la nature juridique des contrats, on s’aperçoit que l’entrée des docteurs en emploi stable n’a pas été améliorée d’une promotion à une autre. Concernant la répartition des emplois public/privé 2006-2007 et 2007-2008 à 24 mois, nous notons un fléchissement significatif vers le privé (+ 4 %). Cette évolution repose sur de nombreux facteurs. Parmi les causes internes, la multiplication des formations par le DFC* (ouverture au monde de l’entreprise effectuée à travers les Doctoriales®, les journées entreprises, les formations sur la connaissance du monde de l’entreprise) a orienté plus de doctorants vers le secteur privé en ayant élargi leur horizon.

 

 


Concernant les emplois de chercheurs dans le secteur public, nous constatons que la résistance des docteurs face à la crise n’est pas absolue. En effet, la crise retarde l’entrée en emploi stable des sortants à deux ans et se traduit entre autre par une légère augmentation de la part des CDD (+ 2 %).

 

 

 

La tendance à l’ouverture vers d’autres professions que la recherche se trouve renforcée par la ventilation sectorielle des emplois. Si la part de la recherche reste stable, la part des services et production diminue au profit d’autres types de professions (responsable du bureau épidémiologie dans un conseil général, expert de la police scientifique, valorisation de la recherche dans le cadre de l'adaptation au changement climatique, commission européenne, ingénieur qualité- sécurité-environnement,médiateur scientifique, casemanager, chef de projet en santé environnement, conseil en stratégie…). Nos docteurs ont aujourd’hui conscience que leur diplôme peut se valoriser en dehors du cadre strict de la recherche.
Un autre élément intéressant apporté par l’enquête à 24 mois est la persistance des comportements de mobilité des docteurs. En effet, près de 40 % des docteurs UPMC sont à l’étranger, dont les 3/4 en Amérique du Nord et en Europe. Globalement, l’insertion des docteurs à 24 mois apparaît extrêmement positive vu la faiblesse du chômage et l’évolution vers une plus grande ouverture sur le monde de l’entreprise. Cependant, la part des CDD n’évolue pas et pose de vraies questions quant à l’impact de la crise sur ces contrats. L’enquête 2011 à 36mois devrait nous éclairer sur l’impact de la crise sur cette tendance.

 

Enquête réalisée en 2010 par Thierry Lardot et Esther Croce

08/07/16

Traductions :

    Contact

    Isabelle Grova (isabelle.grova @ upmc.fr)

    Département formation & carrières

    Escalier G, 2e étage

    15 rue de l'école de médecine 75006 Paris

    01 44 27 81 98