Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de formation doctorale
Collège doctoral Sorbonne Universités

Témoignages croisés sur les Doctoriales® SU

En avril dernier a eu lieu le séminaire des Doctoriales ® de Sorbonne Universités. Durant une semaine, 37 doctorants ont travaillé en équipe pluridisciplinaire sur un projet innovant. Aujourd’hui, cinq d’entre eux, Maria Belen, Romain, Edith, Sebastien Aimé & Carine, reviennent sur leurs expériences. 

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer aux Doctoriales ® de Sorbonne Universités ?

Romain : ll y a plusieurs choses qui m'ont attiré vers cette formation : sa durée et son côté « en immersion ». C'est aussi la richesse des conférences et des interventions au fil de ces 5 jours.

Edith : Le format en immersion, les profils des participants pluridisciplinaires est générateur d’ouverture d’esprit et d’innovations.

Maria : Les retours positifs m’ont encouragée à m’inscrire.

Qu’attendiez-vous de votre participation?

Maria: Apprendre plus sur l’entrepreneuriat scientifique en France et commencer à faire mon réseau professionnel.

Carine : J’étais venue à la « pêche aux infos ». J’attendais une introduction aux débouchés possibles et au comment de la création d’entreprise.

Edith : Une nouvelle expérience, un enrichissement. Je suis ce qu’on appelle en management «  un(e) «  développeur » dont l’activité principale est l’innovation stratégique. Ainsi, me confronter à d’autres méthodologies et applications de l’innovation me stimulait.

Romain : Je souhaitais m'ouvrir à un autre monde professionnel et connaître les opportunités qui s'offrent aux doctorants en dehors du parcours académique classique.

Comment se sont déroulées les journées pendant le séminaire ? Quelles sont les séances que vous avez préférées ?

Romain : Les journées étaient denses, nous avions pas le temps de souffler, mais pas le temps de s'ennuyer non plus ! Mes séances préférées ont été les ateliers avec les comédiens sur la prise de parole en publique. Nous avons énormément appris sur la présentation orale, ce qui nous a été utile dès le lendemain lors des présentations orales des projets devant le jury. J'ai également aimé le travail en équipe le soir sur les projets, parfois jusqu'à plus d'heure, mais avec la sensation de faire avancer quelque chose de concret.

Maria : J’ai vraiment adoré le cours de théâtre, les conseils donnés peuvent être appliqués dans de domaines très variés. La séance sur le Business Model était aussi très intéressante et dynamique.

Sébastien : Les journées étaient riches en activités. Les conférences, les tables rondes et les témoignages étaient interactifs. Les coachs s’entretenaient constamment avec les équipes. Ils avaient ce mérite de nous accompagner, de nous encourager par de judicieux conseils dans la réalisation des projets, des futurs start-up.

Edith : Un rythme intense. Les témoignages sont très enrichissants. Chaque moment a son intérêt.

Carine : Les journées sont organisées de manière à alterner entre des cours /conférences, des tables rondes et des travaux de groupe. Le format du séminaire n'est pas scolaire et les intervenants sont des professionnels passionnés par leurs métiers.

Que vous a apporté ce séminaire ?

Carine : Durant ce séminaire nous avons pu acquérir des connaissances sur les différents moyens à disposition pour protéger une innovation (brevet, licence, …). De plus, nous avons appris les étapes de la création d'une entreprise, de l'idée innovante jusqu'au dépôt des status, à quelles structures faire appel pour nous aider et les sources de financement.

Edith : J’ai cherché à rencontrer  des personnes aux univers, âges et profils très différents. J’ai été très heureuse de découvrir un véritable vivier d’intelligences. C’est très stimulant. Une bouffée d’oxygène dans un monde professionnel qui dédie peu de temps aux approches conceptuelles.

Maria : J’ai aussi appris énormément sur les possibilités et les avantages de créer une entreprise en France à partir d’un domaine de recherche.

Sébastien : J’ai écouté, j’ai appris, j’ai partagé mon savoir-faire. Loin de penser perdre du temps, on finit par passer d’agréables moments de partage intellectuel. Ce regain d’expérience aide non seulement à mieux voir les choses, mais amène également à accepter l’hybridation des savoirs. Une occasion ici de discuter de la cruciale question de la compétence des docteurs. Oui, le docteur, avec tout son potentiel, peut être opérationnel en entreprise. L’un des temps forts des Doctoriales résidait dans les exercices pratiques de « formation à la prise de parole en public ».  Avec les Doctoriales, on apprend à préparer son avenir tout en ayant le plaisir d’avoir fait connaissance avec d’autres chercheurs, d’autres entrepreneurs. J’ajouterai que le centre, Les Gâtines, offrait, par sa splendeur, un cadre propice à la réflexion. Les Doctoriales, une grande plus-value que d’y prendre activement part !

Romain : Ce séminaire m'a apporté énormément de connaissance sur le monde des entreprises. Une ouverture d’esprit avec les multiples échanges que ce soit avec des professionnelles, ou bien avec des doctorants qui se posent également des questions sur leur opportunité d'avenir avec un diplôme de docteur en poche.  

Conseilleriez-vous aux doctorants d'y participer ? Pourquoi ?

Romain : Les Doctoriales sont en effet une formation que je conseille vivement, en effet je pense qu'il est essentiel, un moment de sa thèse, de sortir de son laboratoire pour se rendre compte de ce qui se passe ailleurs.

Maria : Oui, parce qu’il est très intéressant d’avoir une vision diffèrent sur le travail fait dans laboratoire, principalement comme celui-ci peut être valorisé. Ceci permet d’orienter ses recherches de manière plus efficace.

Edith : Oui, sans hésitation. Cette diversité intellectuelle est à mon sens très formatrice.

Carine : C'est une semaine d'ouverture sur le monde de l'entreprise d'une part et sur des disciplines différentes d'autre part. C'est une bonne occasion de rencontrer de nouvelles têtes, de discuter de la thèse en général et de réaliser qu'on se pose finalement les même questions quelle que soit notre domaine d'intérêt! la semaine se déroule dans un ambiance très motivante. Je la recommande aux doctorants.  

 

 

Carine Poncelet est doctorante à l'IRSTEA. Son doctorat s'attache à améliorer les outils de prévisions du débit dans les rivières en France.

Edith Liegey est doctorante au MNHN. Son doctorat porte sur l'art et l'écologie.

Maria Belen Lopez, doctorante UPMC travaille sur le développement et la caractérisation de modèles cellulaires et murins du DLFT.

Sébastien Aimé Nyafouna est doctorant en littérature française générale et comparée de l'Université Paris Sorbonne

Romain Pigeat est doctorant à l'UPMC. Son doctorat porte sur le rôle du sommeil sur la modifications des connexions entre les neurones.

 

   

 Carine                     Edith                         Maria                         Sébastien                 Romain

 

30/07/15

Le Plan individuel de formation (PIF)

Un docteur n’est jamais recruté sur sa seule expertise scientifique. C’est pourquoi l’IFD propose une offre de formation permettant aux doctorants de développer, approfondir, diversifier leurs connaissances et compétences, et ceci bien au-delà de leur domaine scientifique.Dès leur prise de fonction...

» Lire la suite

Chiffres-clés DFC

Chaque année :

  • 220 jours de formation
  • 740 doctorants formés
  • 90 encadrants formés
  • 3.6 jours de formation en moyenne par doctorant

Contact

Département formation & carrières de l'IFD

Campus des Cordeliers

15 rue de l'école de médecine 75006 Paris

Escalier G, 1er et 2e étage

 

Accueil : 01 44 27 81 96

Centre de documentation :

01 44 27 81 98, email (isabelle.grova @ upmc.fr)

Formations :

01 44 27 82 16 email (med-formations @ listes.upmc.fr)

Missions doctorales :

01 44 27 82 16, email (delphine.minotti @ upmc.fr)